Sciatique.info

Sciatique.info -

Soigner une sciatique

La sciatique est une maladie, plus précisément le résultat du blocage du nerf principal de la jambe, qu’on appelle communément le nerf sciatique. Ce blocage implique une douleur importante du bas de la fesse. Cela peut même aller jusque dans le bas du pied. Généralement, la sciatique se localise sur un seul côté du corps. La sciatique survient souvent après l’opération d’une hernie discale et est le résultat d’un traumatisme violent causé par un choc avec un objet. Il est également important de dire que le sport constitue un grand vecteur de ce malaise. C’est surtout le cas pour les pratiquants des disciplines de contact telles que le taekwondo. Dans la plupart des cas, c’est lors d’une position assise survient la sciatique, comme au moment de la défécation ou pendant les activités physiques mettant en jeu les jambes (course, marche…).

 

Quels sont les différents traitements possibles ?

Dans tous les cas, il est important de se rendre chez un médecin pour une consultation. Le professionnel médical pourra ensuite indiquer la démarche à suivre en cas de maladie. Sacher que la sciatique ne peut pas se soigner directement, sauf pour le cas d’une opération chirurgicale. Un simple repos allongé ou debout, associé d’une immobilité totale, peut toutefois permettre de réduire la douleur. Cela peut même permettre à la jambe de retrouver son fonctionnement normal. Et pour immobiliser la colonne vertébrale, le port d’un corset n’est pas à exclure. Si vous arrivez à en mettre pendant six semaines, cela pourrait assurément favoriser la cicatrisation bien que son efficacité ne soit pas encore prouvée jusqu’à l’heure où l’on parle.

 

Les anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires constituent une bonne solution pour diminuer la sensation de douleur liée à la sciatique. Ils ne permettent pas toutefois de soigner la maladie. Et dans le pire des cas, ils peuvent même empirer la situation. Il faut donc prendre beaucoup de précautions. Parmi les traitements usuels de la sciatique, on peut par exemple retrouver le paracétamol, l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène, l’acide acétylsalicylique ou le diclofénac. Lorsque la douleur est très importante, ou lorsqu’elle devient insupportable, le médecin peut souvent prescrire de la morphine. Et si la douleur persiste, vous pouvez prendre des AINS à forte dose, des relaxants, des myorelaxants musculaires ou bien des décontractant musculaires. Sinon, il reste les infiltrations de corticoïdes. Cela ne doit pas toutefois être réalisé que sous contrôle radiologique. Si le cas est très grave, une opération chirurgicale est toutefois nécessaire avec le consentement du patient.

 

Les thérapies manuelles

La chiropratique et l’ostéopathie sont des traitements possibles pour soigner la sciatique. Toutefois, ils présentent un risque plus élevé en matière d’échec. Par contre, des massages peuvent souvent soulager la crise sciatique. Là également, sachez que la kinésithérapie ne constitue pas un traitement curatif. C’est surtout pour éviter la récidive que l’on fait recours à ce genre de traitement. Il se base dans ce cas sur des exercices d’assouplissement, étirements ou encore sur le renforcement musculaire ainsi que la prise de conscience de la mobilité du bassin.

 

Après le traitement

Sachez qu’une sciatique peut se guérir très bien. Cependant, les risques de récidives sont parmi les plus fréquents si l’on compare aux autres malaises musculaires. Il est ainsi bien conseille de réaliser des visites régulièrement. Ainsi, vous pourrez en quelque sorte faire des visites de contrôle chez votre médecin traitant ou chez votre kinésithérapeute. L’utilisation ou non d’une talonnette peut être prescrite, mais cela dépend des médecins. Le but étant de surélever de quelques millimètres votre jambe touchée pour la permettre d’obtenir une compensation de la douleur. Cela devrait également éviter les risques de rechute.

L’on ne sait pas souvent, et d’une manière précise, les raisons qui peuvent déclencher l’inflammation du nerf. Il est également difficile d’estimer le risque de récidive. Un petit conseil après le traitement, il est important de continuer à mener votre vie tout en essayant de renforcer au mieux que vous pouvez vitre dos. Pour cela, il existe différentes activités physiques que vous pouvez adopter. Il est quand même conseillé de diminuer un peu les exercices physiques et activités musculaires à la vie de tous les jours et qui fait travailler beaucoup les muscles après leur guérison.