Sciatique.info

Sciatique.info -

La sciatique paralysante

La sciatique paralysante est comme son nom l’indique déficitaire. Considérée comme une variété particulière de la sciatique, elle peut engendrer des troubles moteurs suivant la zone touchée. Peu importe la racine atteinte qui se trouve au niveau du talon ou sur la pointe des pieds, la sciatique est déficitaire. Les douleurs lancinantes sont accompagnées de sensations de paralysie périphérique plus ou moins intense au niveau de la jambe. La personne est parfois incapable d’effectuer quelques mouvements. Elle perd le contrôle moteur des muscles pour lever le pied. Elle perd la flexion de la première phalange des orteils, celle du dos et l’abduction du pied. La personne lève assez haut son pied car il retombe tout seul en adduction et en extension. Elle présente une atrophie des muscles de la loge de la jambe. La personne ne peut pas se mettre sur la pointe des pieds. Elle ressent une contracture du muscle tibial antérieur quand elle lève son pied. Ses réflexes plantaires et achiléens sont atteints provoquant une démarche talonnante et douloureuse. La personne présente une déformation du pied par fibrose de l’articulation du tibia. Pour ce genre de sciatique, une IRM lombaire ou un scanner est indispensable en vue de situer la zone innervée et de procéder à une intervention chirurgicale.

 

Quelles sont les raisons de l’apparition de la sciatique paralysante ?

La sciatique paralysante provient d’une douleur pyramidale qui commence sur le sacrum à l’intérieur du bassin. Le muscle pyramidal sort du petit bassin à travers le grand trochanter ou la grande échancrure sciatique. Cette douleur pyramidale survient généralement chez une personne qui n’exerce aucune activité physique car elle conserve trop longtemps une posture mettant le muscle en état d’ischémie. La sciatique paralysante peut aussi découler d’une affection tumorale ou d’une hernie discale qui comprime le nerf sciatique. La hernie discale étant un nerf qui sort de la moelle épinière pour former une saillie et qui se forme entre deux vertèbres. La sciatique paralysante est située entre la première vertèbre sacrée ainsi que le 4ème et le 5ème  vertèbre lombaire.

 

Traitements médicaux de la sciatique paralysante

Le Pneumaflex constitue un orthèse puissant qui permet de contrôler et de redonner les mouvements physiologiques à la marche. C’est un releveur dynamique qui active les muscles de la jambe et ceux des autres pour former la chaîne musculaire. Par conséquent, l’orthèse active par la même occasion le système vasculaire et les articulations. Il diminue aussi l’œdème de la jambe après l’apparition  de la sciatique paralysante. Le Pneumaflex fait retrouver aux jambes et au pied tous les mouvements indépendants. Il corrige le déroulé du pas inversé et les pieds varus instables même sur les terrains accidentés. L’orthèse rétablit les mouvements du pied et des jambes de la pointe du pied au sol et du talon au genou quelquefois en mouvement forcé. Avec Pneumaflex, une personne atteinte de sciatique paralysante peut marcher et courir sans risquer d’être victime d’une entorse. Il améliore considérablement l’équilibre par contrôle actif permanent des chevilles avec la torsion. L’orthèse absorbe l’onde de choc provoqué par le talon entré en contact au sol. Il réduit ainsi les effets douloureux du dos et des genoux. Avec ce médicament, plus besoin d’orthèse de substitution anatomique, de chaussures orthopédiques montantes ou de tuteurs statiques pour améliorer l’anatomie et retrouver un équilibre à la marche.

 

Programmes de rééducation après la sciatique paralysante

Si le nerf sciatique externe n’a pas été sectionné durant l’intervention chirurgicale, le patient peut récupérer son atteinte neurologique au cours de la première année. Passé ce délai, ses chances diminuent et il pourrait perdre définitivement ses facultés neuromotrices même en recourant à un releveur fixe, semi-fixe ou à des chaussures montantes. La rééducation est conseillée pour récupérer cette faculté dès le début de l’atteinte. Ceci afin d’augmenter les chances de récupérer les capacités neurologiques. La rééducation consiste à placer le pied et le membre inférieur dans une situation de fonctionnement anatomique intense. Dans cette situation sont stimulés les muscles, le système veineux et les articulations favorisant la récupération du nerf sciatique. Suivre des séances de kinésithérapie régulières et concrètes facilite aussi la récupération de la fonction du nerf sciatique. Les muscles des jambes forment des chaînes et même si les jambes non paralysées ne sont pas utilisées correctement, elles se dégradent et perdront leur volume et force.